Le pays et ses habitants

Le pays et ses habitants

Majorque avec ses 3’640  km2, Majorque est la plus grande des quatre îles Baléares (Ibiza, Menorca, Formentera). La religion du pays est le catholicisme. Le réseau routier en excellent état et une très bonne signalisation font d’une excursion en deux ou quatre roues un souvenir inoubliable. La densité de la circulation se concentre surtout à Palma. Le réseau des bus est bien aménagé et peut être utilisé par les touristes qui souhaitent visiter la capitale. Les horaires de bus sont à la disposition du client à la réception de l’hôtel. Presque toutes les communes disposent d’un marché une fois par semaine. La visite de ces marchés pittoresques en vaut la peine.

La langue
A Majorque, on parle le castillan (espagnol) et le majorquin (un dialecte catalan), qui ressemble beaucoup au français provençal. Depuis l’autonomie de la province des Baléares (1983), quelques noms de villes et de communes ont été changés en majorquin. Dans les hôtels Universal et dans les lieux de vacances beaucoup d’habitants parlent aussi l’allemand, l‘anglais et le français.

Economie
Le secteur économique le plus important est le secteur tertiaire, qui englobe l’hôtellerie, la gastronomie et le transport. L’agriculture, autrefois surtout connue pour ses exportations d’olives, d’oranges, de vin et d’amandes, est en régression. D’autres produits tels que les vêtements de cuir, les perles artificielles, les chaussures, les meubles et les produits en verre ont pris la relève.

Frais supplémentaires et souvenirs
Avec l’entrée de l’Espagne dans l’U.E. et l’introduction de l’Euro, les prix ont été à peu près adaptés à ceux de l’Europe centrale. Mais il y a toujours des occasions de «bonnes affaires». Les chaussures et les vêtements en cuir, les créations des souffleurs de verre, les pipes en terre-cuite «Siurell», les perles artificielles de Manacor et les liqueurs à base de plantes «Hierbas» sont autant de produits locaux très appréciés.

Histoire mouvementée
A cause de sa situation importante sur le plan stratégique, Majorque a fait l’objet de plusieurs sièges au cours des derniers 2000 ans. Les Phéniciens, les Grecs, les Romains, les Vandales, et les Arabes y ont ainsi laissé des traces. En 1129, Majorque fut pour 150 ans un royaume autonome, avant d’être annexée au royaume espagnol. Les innombrables tours de surveillance le long de la côte, ainsi que les châteaux forts et les fermes fortifiées, témoignent des batailles incessantes contre les pirates. L’archiduc autrichien Ludwig Salvador, un passionné de la nature, passa aussi de nombreuses années à Majorque. Son ouvrage «Baléares en paroles et en images» est resté aujourd’hui une œuvre classique.

Végétation
Majorque est un paradis naturel. Dès janvier, l'île se transforme en jardin fleuri. Dans l’ensemble, l’île abrite plus de 1500 plantes différentes. Celles-ci incluent les nombreuses espèces d'orchidées, les nombreuses fleurs endémiques et surtout, les fleurs d'amandier uniques qui couvrent le paysage de janvier à mars avec un voile blanc-rose. Dans la Serra de Tramuntana poussent des chênes verts, les pins d’Alep se trouvent en grande partie proches des côtes et font partie des espèces d’arbres les plus répandues. Les oliviers tordus et les figuiers sauvages, que l’on trouve à Majorque depuis plus de 2000 ans, ont leur propre charme.